For my own pleasure

jeudi 18 août 2011

A quoi ressemble votre vie quotidienne quand ça fait 4 mois que vous êtes en vacances

Holà compagnons ! Ca fait un bail! C'est les vacances (encore et toujours), et nous entrons très bientôt dans la phase retours, avec sur Facebook tous les supers albums de nos "amis" qui s'afficheront sur la plage super bien gaulés avec des mecs et des nanas trop cool tu gères ma poule t'es trop bronzée tes rayban elles claquent et tes parents tu les montrent pas y sont derrière l'objectif. Il y aura bien sûr ceux qui seront partis à New York, au Brésil, à Madagascar à Taiwan et où sais-je et qui auront le plus de commentaires le plus de j'aime et des statuts du genre: "Putaain trop dur de revenir des states, Bryan si you soun" et les commentaires seront ceux qu'il aura attendu: "T'es parti aux USA? le pot!" "la classe mec" "eh beeeeh on sfait pas chier" "putain tu gères" "tu m'emmènes avec toi la prochaine fois?" (celui-ci, ça vient toujours d'une fille...) Et tous ceux qui diront rien (comme moi) penseront "ah le salaud" et "pff ses photos sont même pas prises d'un bon angle" et seront juste jaloux. J'ai l'impression qu'à cause de Facebook, dès qu'on fait un beau voyage on a une pression de malade. Quand je partirai loin j'espère ne pas penser souvent au futur album que je ferai lorsque je prendrai des belles photos... C'est ridicule, mais ça semble devenir incontournable.

Bref, je ne suis pas en train de parler de ce que mon titre annonçait. Commençons donc (j'ai toujours besoin d'une longue intro hors-sujet... tout comme dans de vraies dissertations, d'ailleurs, c'est drôle ;p) Ca fait donc 4 mois que je suis en vacances. Et ça commence à bien faire. Je suis partie dans le Doubs avec mon père puis à La Rochelle avec ma mère. Peut-être que je pars en camping sur la côte (du Nord) avec des copines début septembre, et j'espère bien que ça se fera. C'est en bonne voie. Si on comparait mes vacances à un encéphalogramme (oui, ça paraît bizarre n'est-ce pas?), il serait plat pendant de longues périodes, puis il y aurait de petits tressautements de temps à autre: les départs en vacances. Je suis dans la période plate, morte, attendant le prochain tressautement. C'est un rythme de vie qui me fait perdre toute notion de dynamisme, responsabilités, volonté. Je me lève à 10h30 environ, après une nuit toujours pleine  de rêves du matin dont on se souvient et auxquels on pense pendant 1/2h dans son lit avant de se lever (cette nuit, entre autres, j'ai rêvé que j'étais sur l'autoroute avec Véronique, et pour s'amuser elle montait à 350 km/h alors qu'il y avait beaucoup de monde sur la route, et il fallait éviter les gens pour pas leur rentrer dedans. J'étais terrifiée et je pleurais pour qu'elle s'arrête mais elle croyait que c'était rigolo! Traumatisant :p) Bref, je me lève et ne m'habille pas avant midi ou 13 heures. Toute la matinée je regarde des séries en streaming. J'ai fini Dr House, je me suis mise à Six feet under (en vf malheureusement, impossible de trouver la vo), deuxième saison déjà. L'après-midi, c'est quasiment le même programme. Le soir, aussi. Sauf quand ma mère me donne du travail, comme sortir des trucs de la cave ou tailler la haie, ce qui me rebute énormément et que j'ai beaucoup de mal à faire du fait de ma paresse grandissante. Une fois ces tâches terminées, je m'empresse de revenir à mes activités habituelles de crustacé. Ce matin cependant, je n'ai pas allumé l'ordinateur, mais le lecteur DVD. Et pas pour une activité de flemmard comme on pourrait le penser. Dans mes céréales Fitness au chocolat ce matin, il y avait un DVD spécial programme ventre plat, un espèce de coaching pour une danse latina ou jsais pas trop quoi. Bon le ventre plat j'm'en foutais un peu (l'est déjà plat, qu'est-ce que vous voulez? :p), mais ça avait l'air rigolo d'essayer, et du coup j'me suis dandiné dans mon salon devant la télé et une bonne femme motivée et souriante qui m'a appris des pas de rumba, salsa et chacha, très entraînant ces machins là! Après ça j'avais l'impression d'avoir couru un marathon. Autant vous dire que le programme du reste de la journée va être d'autant plus relax!

Ce qu'il y a aussi, quand on est en vacances sans trop grand chose à faire, c'est qu'on a trop le temps de penser à l'année qui arrive, de faire des projets, et de prendre des bonnes résolutions. Je me dis que je serai motivée à travailler, que je ferai mes devoirs à l'avance, que j'étudierai et ferai des recherches, et aussi que je m'inscrirai à un sport à la fac, que je me ferai d'autres amis, que j'organiserai des soirées en ville avec mes nouveaux amis, que je réunirai mes anciens et mes nouveaux amis, enfin bref, je me fais des illusions, je rêve en somme. Je suis tellement comme ça. Il est impossible pour moi de tenir mes résolutions, même si je suis super motivée au départ. Je n'arrive jamais à aller vers les gens et à faire des choses spontanées. Alors à chaque fois pendant l'année ma famille essaie de m'encourager et de m'aider à faire des choses bonnes pour moi... surtout mon père... ah celui-là il va encore me saouler cet hiver. Préparons-nous à une petite déprime, cet hiver... Parce que voilà, quand j'ai fini d'élaborer mes petits projets, parfois je redescend sur terre et je vois ce qui va réellement se passer! Bien différent. M'enfin on verra bien. Regardez, là, hier, j'ai été acheté 3 de mes livres à lire pour l'année. Je suis hy-per motivée à les lire, je sens que ça va me passionner, que j'aurai envie d'approfondir mon étude, je suis sûre que je les aurai tous lus avant la rentrée, j'impressionnerai tout le monde et tout et tout. MON CUL! Ca, c'est parce que je ne les ai pas encore ouverts, ces bouquins ! Ma main à couper qu'ils sont chiants comme 3 heures de visionnage du Dessous des cartes ! Peut-être que Yvain ou le chevalier au lion sera tout de même plus digeste que Le paysan parvenu de Marivaux... (ou pire: Les Métamorphoses, d'Ovide !!...) Etant donné qu'on l'étudiait (le 1er) déjà au collège... Je vous dirai tout ça mes amis. En attendant je vous souhaite un bon retour de vacances, et siouplaît, revenez bronzés, qu'on puisse les narguer, ces cons du Touquet.

 

Posté par Again n again à 12:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Ah là là, Marie, là tu m'épates. C'est long, c'est drôle, ça se lit avec délectation ! Pourquoi ne pas devenir écrivain ? =p Mwahaha. (Ca c'est l'effet Tamara Drewe ^^ ;p)
    Bref, merci de tenir ton blog

    Posté par Inès, jeudi 18 août 2011 à 23:06
  • Ma ma maaa..., trop d'honneur !

    Posté par Marie, vendredi 19 août 2011 à 00:22
  • Excellent artiiiiiiicle !! C'est trop toi !! tu écris comme je t'aime. T'inquiète ma grande, non seulement je suis bronzée, mais en plus je mettrai pas d'album photo où je porte des RayBan (étonnant, je sais). Marivaux ça gère. Ovide, pourquoi pas ? Ok, je me suis endormie quinze fois pendant les quinze premières pages de Lancelot... et j'ai lu que les quinze premières pages. Mais au moins, c'est court et désagréable à lire pour tout le monde
    Tu me montreras ton super DVD ?? Je veux TROP avoir ton ventre plat. Et danser la salsa.
    Bisous maxxx

    Posté par Nina, vendredi 19 août 2011 à 02:53
  • Mais toi, Nina, tu sais apprécier la littérature à sa juste valeur et ne t'attaches pas à des critères débiles de premiers jugements et de présupposés ! Ô khâgneuse, mon modèle !

    Comme si ton ventre était pas déjà plus plat que le mien. Vas-y, fais la complexée (cf photo de profil), comme si c'était toi qui voulait mes jambes et pas le contraire ! ><

    Posté par Marie, vendredi 19 août 2011 à 13:31

Poster un commentaire