For my own pleasure

vendredi 29 juillet 2011

J'ai fait des découvertes (d'une importance capitale comme on s'en doute -non, pour de vrai c'est pas aussi important que si je découvrais, par exemple, que j'étais enceinte -ce qui relèverait d'un phénomène jamais vu depuis environ deux milliers d'années- mais pas non plus si insignifiant comme si je découvrais que mon chien perd plus ses poils cette année que l'année dernière). Après cette introduction qui vous a mis l'eau à la bouche, je vais maintenant passer à la partie "déception du lecteur" en exposant ce à quoi je veux en venir. Un sage bouddhiste a certainement dit un jour: "N'amplifie pas la génialitude de ton propos à venir, ou les illusions de ton auditoire tu verras partir". Faut dire que moi et le boudin ça a toujours fait deux.

Venons en au fait: L'année prochaine, je n'aurai normalement pas les mêmes amis, la même classe, et pas tous les mêmes cours! J'ai décidé de changer d'option, je n'étais pas sûre de pouvoir le faire, et en épluchant bien mon guide des études j'ai vu que oui, ce qui me rassure un peu et me fait peur aussi. Le choix de l'option en Lettres Modernes n'est pas minime, il détermine déjà notre projet professionnel et nous divise. Nous ne sommes pas tous des littéraires purs et durs, comme pas mal de gens le croient je pense. On nous a demandé à notre journée de pré-rentrée de 1ère année de choisir entre les parcours Littérature, Communication, et Professorat des écoles. Je crois que j'avais déjà fait un article il y a un an où j'hésitais entre les deux premiers (ceci dit je ne le retrouve pas). Je ne connaissais pas vraiment le contenu de ces options, et le mot "communication" me rebutait, pour moi c'était comme si ça s'appelait "droit civil" ou "marketing"... un truc résolument chiant, pour les non-passionnés et plus chiants des littéraires. Je suis donc allée en Littérature, également influencée par une ou deux filles avec qui j'étais à cette pré-rentrée (et que je n'ai finalement pas retrouvées en cours). Alors pourquoi est-ce que aujourd'hui, je sens que je veux changer d'option? Eh bien si on lit attentivement le très utile Guide des Etudes, on voit que l'option Litté est pour nous si on envisage le professorat de lettres, la recherche en lettres, et si on aime avant tout la littérature. Prof, doctorante ou bibliothécaire, voilà qui n'est pas vraiment mon dada. Option Com: "Si vous envisagez de devenir journaliste (ESJ), d'entrer à l'IUP infocom, si vous désirez travailler dans la communication". Aujourd'hui, étrangement, ces descriptions me correspondent beaucoup plus !! Mais alors pourquoi est-ce que je n'ai pas pris cette option dès le départ? Je crois bien que je n'avais pas ces lignes sous les yeux lors du choix définitif que j'ai du faire à la va vite en cochant une case sur une feuille à la rentrée. Je ne savais pas trop, et "Littérature" paraissait bien plus familier, chaleureux et écrit en lettres dorées que "Communication". Et je ne savais pas également, tout simplement, que les Lettres Modernes pouvaient faire accèder au concours de l'ESJ ! Si c'est le cas, je vais le tenter en 3ème année, tonnerre de Brest ! Et si c'est pas possible ou qu'ils ne me prennent pas car face à des Pauline de Sciences po, les pouilleux de Lille 3 ne pèsent pas lourd dans la balance, eh bien à ce moment là j'improviserai. J'aurai peut-être trouvé ce qu'il me faut d'ici là. Et dans le cas contraire, je prends une bonne petite année sabbatique pour faire des trucs géniaux de la mort qui tue et bouleverser toute ma vie en trouvant ma voie: sauver les perroquets argentés du Pérou. Bref, du coup, avec cette histoire d'options, je ne retrouverai pas mes amies de l'année dernière, et je devrai m'en refaire dans une classe déjà soudée par une 1ère année. Je verrai toujours les premières, mais de moins en moins, forcément. Elles m'en voudront, au fond, j'en suis sûre, même si elles ne le diront pas ! (quoique) 

Allez, on verra bien comment tourneront les choses ! Que ce soit dans les prochains mois comme dans les prochaines années, on sait que des trucs inattendus nous arriveront ! Comme dirait l'autre bouddhiste, "Le futur tu ne connais pas" (à moins que ça ne soit Yoda...)

Posté par Again n again à 17:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Yoda <3
    Trop drôle ton article !!
    Communication je me demande vmt ce que ça peut donner, faudra que tu me racontes tout
    Et pq pas Professeur des écoles ? Franchement ça doit être pas mal d'être instit, non ? Apprendre plein de matières, pouvoir monter ses propres projets avec des enfants, ça te dirait pas ? ^^

    Posté par Nina, vendredi 29 juillet 2011 à 23:15
  • Ca y est j'ai trouvé ma voie grâce à tes paroles sages et si convaincantes, Nina!! :O Instit ! Le bon plan !
    Je ne dis pas ça avec violence même si on dirait Non mais pour de vrai, trop pas... Je suis sûre qu'être prof apporte beaucoup de choses, dont de la fierté, et que c'est "le plus beau métier du monde" et blabla, mais... l'idée d'être prof m'a toujours rebutée.
    En communication on étudie des trucs comme la presse en France, l'écriture journalistique, un peu de droit et d'économie en 3ème année. Ca me dit bien.

    Posté par Marie, vendredi 29 juillet 2011 à 23:41
  • Droit ? éco ? journalisme ? ça m'a l'air biieen différent de ce que tu faisais avant... Lais pq pas essayer ! )

    Posté par Nina, samedi 30 juillet 2011 à 18:24
  • Oooh mais plus de la moitié de nos cours restent de la littérature !! C'est ça qu'est bien ! En option litté j'en avais trop, là ça équilibrera.

    Posté par Marie, samedi 30 juillet 2011 à 22:34
  • Je suis tout à fait d'accord avec toi pour l'option Communication, c'est bien que tu changes !!
    Et comme le dit Nina, tu m'as bien fait rire aussi avec cet article ^^ =)

    Posté par Inès, jeudi 18 août 2011 à 22:55

Poster un commentaire