For my own pleasure

lundi 4 juillet 2011

De leur slogan, "Le plaisir. Intensément.", je ne suis d'accord qu'avec la deuxième partie. Intense, ça oui, plaisant...

16 heures. Je fais défiler ma playlist deezer d'une super chanson à une autre, tout en faisant un article sur mon blog ou traînant sur facebook, et en mangeant des chouchous, ces cacahuètes enrobées sucrées délicieuses. Le voilà, mon plaisir ! Ca a été mon rythme de vie pendant ces 2 derniers mois. J'ai traîné et j'aurais continué à traîner encore longtemps sans mon occupation du moment...

19 heures 30. Revêtue d'un beau t-shirt mauve et une lavette bleue à la main, je ferai des tours de salle et guetterai les plateaux abandonnés pour aller d'un pas motivé les ordonner et les porter à la laverie. Très important: toujours avoir l'air motivé (et particulièrement quand le responsable est dans le coin), même si vos jambes sont en compote, vos pieds en feux et votre dos en millions de miettes. Si pas responsable, on peut commenter en toute liberté (et discrétion) les clients bizarres ou chiants entre collègues. Je prends 20 ans quand je me dis que j'ai des "collègues". Ceux-ci sont plutôt sympas. Ainsi que les responsables. Ca, c'est un bon point. Ce qui fait peur à la petite Marie, c'est qu'un jour on lui dise "Bon, tu prépares la salle du bas, ce matin?", ce qui serait plus un ordre qu'une question, et incluerait que je sois seule avec une liste de choses à faire et ne devoir rien oublier et se dépêcher très très fort. Cette liste se résumerait à peu près à passer l'aspirateur, mettre les tables au bon endroit, faire la mise en place des bidules sur les tables, passer un coup dessus, faire les vitres de la porte d'entrée, celles des miroirs des toilettes, remettre du papier toilette, laver les éviers, gonfler les ballons, les mettre sur leurs bâtons et les mettre sur les porte-ballons et sur les chaises-bébé. Je suis sûre que j'oublie des trucs. En maximum 1/2 d'heure on est bien échauffé, bien cassé déjà, et, bonne nouvelle, le repas arrive déjà. Comme t'as petit-déjeuné même pas 1 heure et demie avant t'as pas faim (il n'est que 11 heures) mais tu commandes un steak, ou une salade, ou une galette de sarrasin au fromage de chèvre ou bien d'autres choses parmi la magnifique gamme de repas que nous vous offrons pour votre plus grand plaisir, et tu bois ton oasis tropical avec tes copains collègues avec qui tu rigoles un peu et t'oublies une minute ta condition de misère. Non je rigole, c'est pas siii horrible, c'est pas la mine quoi. Juste le niveau en dessous ;p En tout cas, très vite la demi heure passe et tu t'y remets, avec du coeur à l'ouvrage jusqu'à la fin du service. J'ai deux principales hantises depuis ces deux jours que j'y travaille. Premièrement, tomber. Oui car à la sortie de la laverie, le sol est très glissant, et ils sont censés donner des chaussures adaptées, mais ils doivent apparemment en recommander. Du coup c'est la patinoire. Très peu pratique et bien dangereux. Deuxième hantise, ramasser des plateaux dont les clients à qui ils appartiennent ne seraient pas partis mais juste allés cherché un dessert, ou allé aux toilettes ou allés surveiller leurs enfants aux jeux. Tu vois des plateaux sur une table, l'assiette est à moitié remplie, il y a de l'eau dans les verres, bon ok y'a pas de sac et personne autour, mais mettons que je le ramasse et que le client arrive ensuite, ben ça plairait pas à mes supérieurs à mon avis... ils nous disent d'y faire attention. Alors desfois je passe devant des plateaux vides car je laisse 5 minutes aux gens pour arriver s'ils sont encore là, mais quand je reviens, les plateaux ne sont plus là car une autre fille les a ramassés sans hésitation, et a peut-être pensé qu'elle se tapait mon boulot. BREF vous n'avez que faire de ces aventures qui ne concernent que moi (fin c'est toujours comme ça mais bon), donc je vais clore ici l'article qui en dit déjà bien assez (et bien trop si jamais mes chefs peuvent retrouver des trucs sur moi comme l'adresse de ce blog par des logiciels hypersophistiqués comme on imagine toujours qu'ils en ont). Une dernière chose: si vous venez manger là, je fais semblant de pas vous connaître, et ensuite je vous donne rendez-vous le soir et je vous tue. Bon après-midi :)

Posté par Again n again à 14:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Ok je viendrai pas ! C'est trop trop intéressant de connaitre les dessous d'une chaine de restauration... C'est pas hyper étonnant ce que tu racontes ms c'est cool de le savoir ! Chouette article, j'espère que tu continueras à nous raconter

    Posté par Nina, mardi 5 juillet 2011 à 00:42
  • Courage ! tu continues la semaine pro alors ?

    Posté par Inès, dimanche 10 juillet 2011 à 14:54

Poster un commentaire